Communiqués

 

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Éconologis

Un service gratuit pour les ménages à revenu modeste

 

 

Saint-Jérôme, le 14 Novembre 2017. – Le programme Éconologis de Transition énergétique Québec (TEQ) est de retour pour la saison. Chaque année, des milliers de ménages à revenu modeste bénéficient de conseils et de services en efficacité énergétique leur permettant de bien se préparer pour l’hiver tout en améliorant le confort de leur résidence.

 

Cette année, environ 730 foyers des Laurentides recevront la visite d’un conseiller en efficacité énergétique de Expertbâtiment Services-conseils.

 

Éconologis comporte deux volets. Le premier inclut des conseils pratiques pour économiser en matière de chauffage et d’électricité et la réalisation de travaux légers pour faire face à l’hiver, tels que le calfeutrage de fenêtre, l’installation de coupe-froid, l’isolation de prise électrique, etc. Le deuxième volet prévoit la pose de thermostats électroniques, programmables ou non, sous certaines conditions.

 

Pour bénéficier du programme Éconologis, le participant doit recevoir une facture d’énergie pour le chauffage du domicile et respecter les seuils de revenus. De plus, aucun occupant du logement ne doit avoir reçu la visite d’un conseiller dans le cadre du programme Éconologis ou d’un programme de même nature géré par Transition énergétique Québec (TEQ), et ce, au cours des cinq dernières années ou des trois dernières années s’il a déménagé.

 

Pour obtenir plus d’information sur les critères d’admissibilité et prendre rendez-vous avec un conseiller, communiquez avec Expertbâtiment au 1-844-303-7333 ou appeler Transition énergétique Québec au 1 866 266‑0008. Tous les détails du programme sont accessibles à www.transitionenergetique.gouv.qc.ca, dans la section « Mon habitation ».

 

Éconologis est un programme saisonnier qui permet d’obtenir des conseils personnalisés et des produits liés à l’efficacité énergétique à la maison, peu importe la forme d’énergie utilisée.

 

 

 

Information pour les médias :

 

Catherine Vézina

Coordonnatrice aux communications

Programme Éconologis

Catherine.vezina@expertbatiment.ca

450-822-7052

 

 


Le Wapikoni mobile devient partenaire officiel de l’UNESCO

Montréal, le 9 novembre 2017 – La Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) et le Wapikoni mobile sont fiers d’annoncer l’établissement d’un partenariat officiel entre le Wapikoni et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), à Paris.

 

Le Wapikoni agira à titre consultatif auprès de l’UNESCO pour faire entendre les voix des jeunes autochtones sur les questions qui les concernent, notamment en matière de droits autochtones et de patrimoine immatériel. Le partenariat officiel avec l’UNESCO est un engagement mutuel à collaborer dans un esprit de tolérance et de solidarité dans l'intérêt de l'humanité et le respect des identités culturelles.

 

Fondé en 2004 par le Conseil de la nation atikamekw, le Conseil des jeunes des Premières Nations du Québec et du Labrador et la cinéaste Manon Barbeau, les studios ambulants du Wapikoni circulent dans les communautés autochtones et les centres urbains, au Canada et à l’international, pour offrir aux jeunes des ateliers de création cinématographique et musicale. Les retombées de ces activités ont un impact réel à long terme en permettant aux jeunes de se réapproprier leurs langues et leurs cultures et en leur donnant les moyens de raconter eux-mêmes leur Histoire.

 

« Le Wapikoni travaille depuis plusieurs années au renforcement de ses liens avec la CCUNESCO et l’UNESCO. Devenir un partenaire officiel de l’UNESCO représente l’aboutissement de tous les efforts des jeunes autochtones à faire entendre leurs voix auprès d’instances décisionnelles sur la scène internationale. » a déclaré Manon Barbeau, directrice générale du Wapikoni

 

« Le Wapikoni mérite vraiment cette reconnaissance qui lui servira de carte de visite pour atteindre encore plus de jeunes autochtones. J’ai  accompagné le Wapikoni dans ses démarches et je me félicite que la présence du Québec à l’UNESCO ait pu faciliter ce partenariat prometteur » s’est réjouie Madame Julie Miville-Dechêne, représentante du gouvernement du Québec auprès de l’UNESCO.

 

« Je suis ravi de voir le leadership du Wapikoni, un partenaire de longue date de notre Commission, reconnu par l’UNESCO. Par son extraordinaire travail, le Wapikoni donne une voix forte aux jeunes autochtones et contribue à faire reconnaître leurs droits et leurs cultures. Elle permet aussi de montrer le rôle important des arts médiatiques dans la réconciliation et le rapprochement des cultures » a annoncé M. Sébastien Goupil, secrétaire général de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

 

En raison de son engagement envers les communautés autochtones, soulignons que le Wapikoni compte parmi les finalistes du Prix mondial du pluralisme 2017, qui sera remis le 15 novembre et que Madame Barbeau recevra l'insigne de membre de l'Ordre du Canada le 17 novembre, et qu’elle était tout récemment nommée au grade de Chevalier des Arts et des Lettres de la République française.

 

Le Wapikoni en chiffres

  • Un patrimoine immatériel unique au monde de près de 1000 films et 600 musiques, une contribution exceptionnelle au patrimoine culturel autochtone
  • Des milliers de jeunes formés ou initiés au cinéma documentaire ou à l’enregistrement musical depuis les débuts du Wapikoni
  • 152 prix et mentions remportés dans de prestigieux festivals nationaux et internationaux

À propos

 

La Commission canadienne pour l’UNESCO
La Commission canadienne pour l’UNESCO est le lien entre les Canadiennes et Canadiens et le travail essentiel de l’UNESCO. Elle assure la promotion des valeurs, priorités et programmes de l’UNESCO au Canada et fait entendre la voix des experts de la société civile à l’international. Par son action, elle contribue à un monde pacifique, équitable et viable qui ne laisse personne derrière.

 

Le Wapikoni

Le Wapikoni mobile est un studio ambulant de formation et de création audiovisuelle et musicale dédié aux jeunes autochtones. Depuis 2004, des milliers de participants du Wapikoni issus de 25 nations au Canada et à l’étranger ont participé à la réalisation de près de 1000 courts métrages traduits en plusieurs langues et récipiendaires de 152 prix et mentions dans des festivals nationaux et internationaux.

 

 

 

Commission canadienne pour l’UNESCO
Angèle Cyr
Conseillère principale, Affaires publiques
T : 1 800-263-5588, poste 4168
angele.cyr@unesco.ca

Wapikoni
Virginie Michel
Responsable des communications
T : 514 276-9274, poste 229
C : 514 922 2315
communication@wapikoni.ca

 

 

Communiqué de presse Pour diffusion immédiate




Le Wapikoni mobile devient partenaire officiel de l’UNESCO


Montréal, le 9 novembre 2017 – La Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) et le Wapikoni mobile sont fiers d’annoncer l’établissement d’un partenariat officiel entre le Wapikoni et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), à Paris.
Le Wapikoni agira à titre consultatif auprès de l’UNESCO pour faire entendre les voix des jeunes autochtones sur les questions qui les concernent, notamment en matière de droits autochtones et de patrimoine immatériel. Le partenariat officiel avec l’UNESCO est un engagement mutuel à collaborer dans un esprit de tolérance et de solidarité dans l'intérêt de l'humanité et le respect des identités culturelles.
Fondé en 2004 par le Conseil de la nation atikamekw, le Conseil des jeunes des Premières Nations du Québec et du Labrador et la cinéaste Manon Barbeau, les studios ambulants du Wapikoni circulent dans les communautés autochtones et les centres urbains, au Canada et à l’international, pour offrir aux jeunes des ateliers de création cinématographique et musicale. Les retombées de ces activités ont un impact réel à long terme en permettant aux jeunes de se réapproprier leurs langues et leurs cultures et en leur donnant les moyens de raconter eux-mêmes leur Histoire.
« Le Wapikoni travaille depuis plusieurs années au renforcement de ses liens avec la CCUNESCO et l’UNESCO. Devenir un partenaire officiel de l’UNESCO représente l’aboutissement de tous les efforts des jeunes autochtones à faire entendre leurs voix auprès d’instances décisionnelles sur la scène internationale. » a déclaré Manon Barbeau, directrice générale du Wapikoni
« Le Wapikoni mérite vraiment cette reconnaissance qui lui servira de carte de visite pour atteindre encore plus de jeunes autochtones. J’ai accompagné le Wapikoni dans ses démarches et je me félicite que la présence du Québec à l’UNESCO ait pu faciliter ce partenariat prometteur » s’est réjouie Madame Julie Miville-Dechêne, représentante du gouvernement du Québec auprès de l’UNESCO.
« Je suis ravi de voir le leadership du Wapikoni, un partenaire de longue date de notre Commission, reconnu par l’UNESCO. Par son extraordinaire travail, le Wapikoni donne une voix forte aux jeunes autochtones et contribue à faire reconnaître leurs droits et leurs cultures. Elle permet aussi de montrer le rôle important des arts médiatiques dans la réconciliation et le rapprochement des cultures » a annoncé M. Sébastien Goupil, secrétaire général de la Commission canadienne pour l’UNESCO.
Communiqué de presse Pour diffusion immédiate
En raison de son engagement envers les communautés autochtones, soulignons que le Wapikoni compte parmi les finalistes du Prix mondial du pluralisme 2017, qui sera remis le 15 novembre et que Madame Barbeau recevra l'insigne de membre de l'Ordre du Canada le 17 novembre, et qu’elle était tout récemment nommée au grade de Chevalier des Arts et des Lettres de la République française.
Le Wapikoni en chiffres
o Un patrimoine immatériel unique au monde de près de 1000 films et 600 musiques, une contribution exceptionnelle au patrimoine culturel autochtone o Des milliers de jeunes formés ou initiés au cinéma documentaire ou à l’enregistrement musical depuis les débuts du Wapikoni o 152 prix et mentions remportés dans de prestigieux festivals nationaux et internationaux
À propos
La Commission canadienne pour l’UNESCO La Commission canadienne pour l’UNESCO est le lien entre les Canadiennes et Canadiens et le travail essentiel de l’UNESCO. Elle assure la promotion des valeurs, priorités et programmes de l’UNESCO au Canada et fait entendre la voix des experts de la société civile à l’international. Par son action, elle contribue à un monde pacifique, équitable et viable qui ne laisse personne derrière.
Le Wapikoni
Le Wapikoni mobile est un studio ambulant de formation et de création audiovisuelle et musicale dédié aux jeunes autochtones. Depuis 2004, des milliers de participants du Wapikoni issus de 25 nations au Canada et à l’étranger ont participé à la réalisation de près de 1000 courts métrages traduits en plusieurs langues et récipiendaires de 152 prix et mentions dans des festivals nationaux et internationaux.
 

Commission canadienne pour l’UNESCO Angèle Cyr Conseillère principale, Affaires publiques T : 1 800-263-5588, poste 4168 angele.cyr@unesco.ca
Wapikoni Virginie Michel Responsable des communications T : 514 276-9274, poste 229 C : 514 922 2315 communication@wapikoni.ca